Khaddam : les agents du régime mentent sur leurs prétendues rencontres avec des personnalités israéliennes

publisher: وكالات Agencies

Publishing date: 2013-11-18

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Certains médias coopérant avec les services de renseignement syriens publient une série de mensonges sur les rencontres entre M. Abdul Halim Khaddam et des personnalités israéliennes.

Le bureau de presse de M. Abdel Halim Khaddam annonce ce qui suit

1- Il nie catégoriquement et en détail cette nouvelle, qui fait partie d'une campagne de calomnie visant à insulter son histoire nationale.

2- Les Syriens, en particulier les dirigeants du parti Baas, connaissent les positions de M. Abdul Halim Khaddam, qui a joué un rôle majeur en empêchant l'implication du défunt président Hafez al-Assad en offrant des concessions géographiques, d'eau et de sécurité à les Israéliens dans deux étapes de négociations en « 1995-1996 et 1999-2000 », au cours de la phase dans laquelle il travaillait. Pour préparer la passation du pouvoir à son fils, Bachar al-Assad
M. Abdel Halim Khaddam mentionne également les membres de la direction du parti de l'époque lors de la réunion des dirigeants régionaux fin 1999, au cours de laquelle le ministre des Affaires étrangères Farouk al-Sharaa a présenté les négociations avec Barak à Washington et a informé les dirigeants que Barak admirait Le président al-Assad le considérait comme le chef d'État le plus important de la région après Muawiyah. Cela reflète la satisfaction israélienne. Celui-ci s’est formé grâce à des contacts parallèles et à des réunions du ministre des Affaires étrangères avec les Israéliens. Lors de la réunion susmentionnée, M. Abdel Halim Khaddam s’est fermement opposé aux concessions qui étaient censées être faites, ce qui a conduit à un changement de direction et à une perturbation des négociations.

3 - Les Israéliens souhaitent maintenir le système familial tyrannique à la demande du pays, car ils ont fait et font tout ce qui pourrait affaiblir la Syrie et accroître son incapacité à se protéger, à libérer sa terre et à préserver sa dignité.

Le régime qui opprime les Syriens, transforme la Syrie en une grande prison, propage la corruption, la pauvreté et le chômage et affaiblit les pays arabes, en particulier la Syrie, démantelant son unité nationale et encourageant la corruption, rend le pays incapable de se protéger et de se préserver. sa dignité. C’est ce qu’a fait et continue de faire le régime autoritaire en Syrie.
4 - Celui qui sert Israël est le régime qui a affaibli les forces armées, brisé ses règles de discipline, semé la peur chez ses officiers et l'a privé de tous les moyens qui permettraient à l'armée de

Capable de protéger la patrie

Marginaliser les forces armées, jouer avec elles et affaiblir leurs capacités est un objectif israélien atteint par le pouvoir au pouvoir en Syrie.

5 - La prise de décisions dangereuses et majeures par le président du régime, avec émotion et au nom d'intérêts particuliers et étroits, a accru le danger auquel est confrontée la Syrie et a conduit à l'humiliation des forces armées dans leur retrait du Liban.
En outre, les politiques adoptées par ses services de sécurité au Liban frère ont conduit à une distorsion des relations syro-libanaises et ont mis le Liban frère au bord de l’explosion. La question est : existe-t-il un meilleur service que celui fourni à Israël ?

6 - Ces calomnies et ces campagnes empoisonnées lancées par le régime contre M. Abdul Halim Khaddam, en plus des campagnes d'arrestation contre des intellectuels, des penseurs et des hommes politiques en Syrie, couplées à l'instauration de la peur dans le pays, renforceront la détermination du gouvernement. Syriens pour réaliser le changement qu'ils recherchent, se débarrasser du système de corruption et de tyrannie et construire un système démocratique dans lequel le peuple est la véritable source du pouvoir.

Bureau de presse

M. Abdel Halim Khaddam

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp