Message de Khaddam à l’occasion de Noël, le nouvel an islamique

publisher: المكتب الاعلامي للسيد عبد الحليم خدام

AUTHOR: عبد الحليم خدام

Publishing date: 2008-12-21

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Chers citoyens,

Je suis ravi de vous adresser mes plus chaleureuses félicitations à l'occasion de Noël, du Nouvel An islamique et du Nouvel An. Je prie pour qu'Allah Tout-Puissant bénisse ces fêtes et que le drapeau de la liberté continue de flotter dans le ciel de la Syrie.

Frères, l'année 2008 a été marquée par une augmentation de la pauvreté, des privations, de la faim, un chômage généralisé et une baisse du niveau de vie. C'est également une année qui a vu le segment dirigeant de la corruption entrer dans une nouvelle phase, renforçant son contrôle sur l'économie nationale, les institutions, les activités économiques, ainsi que sur les ressources et la richesse du pays. Tandis que la richesse de ce segment augmentait, la population souffrait et s’appauvrissait.

En outre, 2008 a été marquée par une augmentation de la répression, des arrestations, des meurtres et des restrictions des libertés, avec des peines injustes prononcées contre ceux qui luttent pour la liberté, la démocratie et l'unité nationale.

Chers citoyens, vous êtes tous conscients que ce régime est illégitime et maintient son contrôle sur le pays par la force et la répression dans le cadre de la loi d'urgence. Vous savez également que le président du régime aurait obtenu 99 % des voix lors des élections. De plus, vous connaissez le processus de changement de vos représentants lors des élections des membres de l'Assemblée populaire.
L’une des mesures les plus graves prises par ce régime est le recours au sectarisme pour renforcer son emprise sur le pays. Il a eu recours à des tactiques qui favorisent les divisions sectaires et suscitent la peur parmi les différentes communautés. Par son comportement et ses pratiques, le régime sème la peur parmi les chrétiens musulmans et les alaouites sunnites, tout en perpétuant un sentiment d’injustice et de dénuement au sein de la majorité de la population syrienne. Il y parvient par l’isolement, l’exclusion, la discrimination et en refusant à leurs enfants l’accès aux institutions nationales telles que les forces armées. En outre, le régime accuse cette communauté d’être un terrain fertile pour le terrorisme, alimentant ainsi la peur parmi d’autres groupes minoritaires.

En cette occasion bénie de Noël et du Nouvel An, je ne peux que m'adresser à nos frères chrétiens et les exhorter à s'interroger sur les raisons du déclin du pourcentage de chrétiens au sein de la population syrienne. Selon un récent recensement publié par le régime, les chrétiens ne représentent plus que 4 % de la population, contre plus de 13 % dans les années quarante et cinquante.

Je les implore de réfléchir aux raisons de l’émigration massive de la Syrie vers des pays comme le Canada, les États-Unis, l’Amérique latine, l’Australie, l’Europe et les États arabes du Golfe.

Dans les années 40 et 50, les chrétiens jouaient un rôle important dans la gouvernance et leur présence dans la direction et les institutions de l’État était importante. Il ne faut pas oublier que l'un des dirigeants historiques de la Syrie, feu Faris Al-Khoury, a été à plusieurs reprises chef du gouvernement et président du Parlement.

À l’ère de la démocratie, les chrétiens ont participé activement en tant que partenaires à l’État et à la société, contribuant à l’économie et à l’éducation. Cependant, examinons comment leurs circonstances et leurs rôles ont évolué dans le système actuel.

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi Michel Aoun a été convoqué à Damas et pourquoi il a préparé ce programme lors de sa visite, comprenant des rencontres avec les autorités chrétiennes et des visites d'églises ? Serait-ce un message adressé aux pays étrangers selon lequel il forme une alliance pour les minorités dans l’espoir d’obtenir davantage de soutien pour son régime ? Exploiter les membres de certaines sectes pour servir des intérêts spécifiques est une tentative de transmettre à certains pays le message que notre système laïc est la cible de l’islam fondamentaliste.
En outre, outre le sectarisme déplorable, le régime a créé un problème kurde en traitant de manière injuste et raciste une partie de notre population, qui a été notre partenaire dans l'histoire et le destin. Les services de sécurité du régime attisent également les flammes de la discorde entre nos citoyens kurdes et syriens.

Le peuple syrien a obtenu son indépendance nationale grâce à un front uni qui a constitué une force protectrice pour la souveraineté, la sécurité et la stabilité du pays. Cependant, le régime au pouvoir, autoritaire et corrompu, a affaibli le pays, permettant à Israël d’occuper des parties de son territoire et de violer sa souveraineté et sa dignité. Ainsi, le régime a réalisé ce que les puissances étrangères n’ont pas réussi à accomplir.

Chers citoyens, s’appuyer sur un dirigeant injuste suscite la peur et étouffe la raison, entravant ainsi l’initiative. Cela entraîne le pays sur la voie du retard, de la tyrannie et de la corruption.

Le salut de la Syrie ne peut être obtenu en affirmant simplement que les petits ne peuvent pas résister aux puissants. Cet objectif ne peut être atteint que par l’unité nationale, l’éradication de la peur, la lutte contre la tyrannie et la corruption, le changement national et la construction d’un État civil et démocratique.

A cette occasion, je rends hommage aux militants emprisonnés par le régime, en les assurant que leur lutte aboutira à la liberté de notre peuple et que le drapeau de la liberté flottera haut dans le ciel de la Syrie. Puissiez-vous tous aller bien chaque année.

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp