Khaddam à Assad via Al-Hurra : la souveraineté ne protège pas un meurtrier

كلمة خدام

publisher: القبس AL Qabas

Publishing date: 2006-02-13

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

L’ancien vice-président syrien Abdul-Halim Khaddam a appelé le président Bachar al-Assad à assumer ses responsabilités et à ne pas faire peser le fardeau sur le peuple dans l’intérêt de leur pays. S’exprimant sur la chaîne de télévision Alhurra à l’occasion du premier anniversaire de l’assassinat de l’ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri, Khaddam a exhorté le président Assad à comparaître devant le comité d’enquête international et à ne pas invoquer la souveraineté, affirmant que « la souveraineté ne protège pas un meurtrier », soulignant qu’aucun État n’a une souveraineté absolue.

Khaddam a déclaré que Hariri avait grandement servi la Syrie et que « bien des fois, nous lui confiions la correction des erreurs de Farouk al-Sharaa ».

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp